banner

Tunisie – Société : des travailleurs subsahariens en grève dans une entreprise de textile

Written by
[vc_row][vc_column][vc_column_text]
Une vingtaine de travailleurs subsahariens travaillant dans une entreprise de textile, sans salaire depuis plusieurs mois, ont enfin eu gain de cause. Ce mercredi 21 aout 2019 a été très mouvementé une fois de plus pour des communautaires subsahariens en Tunisie, le bras de fer engagé entre les couturiers et leur employeur a connu un dénouement favorable pour ces derniers.

Témoignage de S.F

 
« Cela fait cinq (5) mois que je travaille dans cette entreprise, au début tout était correct, mais ces derniers mois ont été difficiles. Notre employeur a commencé par nous payer en monnaie de singe, au point de bloquer carrément les salaires. Il a commencé par prétexter que nous ne produisons plus un travail de qualité et que notre rendement était en baisse. Plusieurs fois nous avons réclamé nos salaires sans suite. Nous travaillons 8 heures par jour pour 20 dinars maximum, nous sommes tous des subsahariens, guinéens, ivoiriens, maliens, et camerounais.
Après de nombreux rendez-vous et promesses infructueux, nous avons lancé un mot d’ordre de grève. Face à la contestation, nous avons obtenu un nouveau rendez-vous, mais il ne comptait toujours pas nous payer notre argent, c’est ainsi que nous avons bloqué l’entrée de son garage pour empêcher sa voiture de sortir. Je tiens à préciser qu’aucune attaque n’a été portée à son intégrité physique. Dans les échauffourées, un des nôtres appela Ange Seri Soka, qui lui est arrivé avec la police. Nous sommes tous retrouvés au poste de police pour faire une déposition, séance tenante, notre employeur a pris un engagement de nous payer notre argent et il a même versé la grande partie. »
 

Propos recueillis par Dobe Aboubacar 
Contactez la rédaction : contact@rlf-media.com[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_facebook type= »button_count » css_animation= »bounceIn »][/vc_column][/vc_row]

Article Tags:
·
Article Categories:
SOCIETE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shares