banner

Tunisie – Société : les responsables d'églises veulent lutter contre la traite des humains transnationale

Written by

 Selon les statistiques de l’OIM, au total 855 victimes de la traite ont été détectées depuis 2012 à 2019. 734 victimes seraient originaires de la cote d’Ivoire.

 
Ce mardi 03 décembre 2019 dans les locaux de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) que s’est tenue une importante session de partages des pratiques sur la traite transnationale qui a vu la participation de la Fédération Nationale des Églises Évangéliques et Protestantes en Tunisie (FENADEPT), à sa tête le Pasteur Kouamé Yao Privat de l’église la maison de louange Tunis et une forte délégation ivoirienne des acteurs de lutte contre la traite des humains venue de la Côte  d’Ivoire, regroupant représentant ministériels, représentants judiciaire, OIM Côte d’Ivoire et organisation de la société civile ivoirienne.
 
La traite des personnes demeure une réalité en Tunisie.
 
L’Organisation International pour les Migrations (OIM), en coordination avec l’Instance Nationale de la Lutte contre la Traite des Personnes en Tunisie ( INLTP)  et ses partenaires de la société civile, a organisée une rencontre avec les leaders religieux  de la communauté subsaharienne en Tunisie dans l’approche transversale.

Objectif ? 
 
Identifier les problèmes qui minent leur communauté, Les impliquer dans cette lutte et faire du plaidoyer auprès des institutions étatiques sur la question de la traite des personnes.
La table de séance a été animé par Madame Imen Naija, Chargée nationale de projet OIM et Monsieur  Touré Blamassi, Directeur exécutif de l’Association du Leadership et le Développement en Afrique ( ALDA), Madame Amina Boukamcha, Responsable de l’accompagnement des victimes à l’Instance Nationale de Lutte contre la Traite des Personnes, a présenté les domaines d’action de ladite instance.
Au terme de cette assemblée une liste de requêtes a été faite dans le but d’aborder véritablement la question de la traite avec l’appui des leaders religieux ivoiriens.
 
La formation des guides.
 
Adoption de stratégie visant à mieux informer les candidats à la migration sur le phénomène de la traite transnationale.  Tous ce sont dits très optimistes et engagés à lutter de manière efficace en collaborant de façon très étroite avec les institutions afin repousser cette gangrène qui nuit de plus en plus la vie des migrants ivoiriens en Tunisie.
 
Patricia Gnahoré – RLF Média Tunisie 

Article Categories:
ACTU · SOCIETE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shares