banner

Qui est Laurent Pietraszewski, le nouveau secrétaire d'État en charge des retraites ?

Written by

Le député LREM du Nord, 53 ans, spécialiste des ressources humaines et ancien rapporteur de la loi travail, remplace Jean-Paul Delevoye au gouvernement.

© afp.com/Philippe LOPEZ Avant son entrée au gouvernement, Laurent Pietraszewski était le député LREM du Nord depuis juin 2017.

Il aura la lourde tâche de reprendre les négociations avec les syndicats après treize jours de grève. Le député LREM Laurent Pietraszewski, 53 ans, a été nommé secrétaire d’État chargé des retraites en remplacement de Jean-Paul Delevoye, dans la nuit de mardi à mercredi. Il participera donc au Conseil des ministres ce mercredi.

Il « bénéficie d’une solide expérience professionnelle dans le domaine des relations sociales et ressources humaines », explique l’entourage du chef de l’État. « C’est un fin connaisseur des questions sociales et du système des retraites. Il était pressenti pour être rapporteur de la loi sur les retraites », écrit l’Élysée dans un communiqué, alors que l’examen du texte au Parlement est prévu en février.
« C’est un parlementaire expérimenté et légitime pour occuper cette fonction exigeante et technique », ajoute la présidence de la République. « Il a un profil managérial intéressant pour mobiliser les troupes », déclarait en juillet 2017 au MondeChristophe Itier, figure de proue du macronisme dans le Nord. « Il est très fédérateur, avec une grande capacité pour se placer à l’écoute et prendre des décisions ensuite. Il sait entraîner une équipe derrière lui », complétait auprès du Monde Christian Mathon, maire de Capinghem (Nord).

Un macroniste de la première heure

Marié, il est père de deux filles de 23 et 24 ans. Il n’avait jamais eu de mandat ni été encarté avant de découvrir LREM (La République en Marche). C’est un macroniste de la première heure. « J’ai rejoint En Marche le 6 avril 2016, le jour de l’ouverture de la plateforme », avait-il précisé à l’AFP après son élection, avec 67,17% des voix face à Nathalie Acs (FN), dans la 11ème circonscription du Nord. À l’origine du regroupement des comités En Marche dans le secteur d’Armentières (Nord), Laurent Pietraszewski s’est distingué en « rassemblant des talents de gauche et de droite », rapportait encore Christophe Itier.
Ce « fils de commerçant et d’artisan dans la Vieux-Lille », comme il l’avait précisé sur BFMTV, est né à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, en novembre 1966. Laurent Pietraszewski a grandi jusqu’à l’âge de 6 ans à Épinay-sur-Seine, avant de passer son adolescence à Lambersart, près de Lille. Après un DEA en économie appliquée à l’université Lille I, il a travaillé dans le management opérationnel chez Auchan pendant dix ans, entre 1990 et 2000.
Il a ensuite occupé un poste dans les ressources humaines pendant huit ans dans sept sites différents du géant de la grande distribution. Depuis 2010, il est spécialisé dans la gestion de carrière et le recrutement chez Auchan. Dans sa déclaration d’intérêts et d’activité déposée le 6 octobre dernier, Laurent Pietraszewski déclarait avoir perçu 71 872 euros euros net en tant que responsable des ressources humaines de Auchan… de août à septembre 2019.
Le Monde rappelle par ailleurs que pendant qu’il était responsable des ressources humaines dans le magasin Auchan de Béthune, en 2002, une employée du rayon boulangerie, qui est aussi déléguée CFDT, avait été mise à pied à titre conservatoire, selon le syndicat. En cause : une erreur de commande sur deux viennoiseries. La salariée en question aurait été convoquée au commissariat et placée en garde à vue, selon la CFDT, avant d’être finalement réintégrée.

Le rapporteur de la loi travail

À l’Assemblée nationale, il était membre de la Commission des affaires sociales, dont il était le « whip », c’est-à-dire le coordinateur du groupe LREM. Il a été le rapporteur de la loi travail. Auprès du Monde, Laurent Pietraszewski expliquait avoir été séduit par le projet d’Emmanuel Macron, en particulier sur le volet refonte du Code du travail : « C’est une réforme qui cherche à renforcer le dialogue social, je me sentais très concerné. J’ai donc postulé pour devenir membre de la commission des affaires sociales puis pour être rapporteur du texte ».
Durant les débats en commission des affaires sociales puis en séance publique, Laurent Pietraszewski s’était montré plutôt à l’aise. « C’est un homme de dialogue, compétent, près des réalités des entreprises et à l’écoute des arguments de tous les côtés de l’Assemblée », complimentait auprès du Monde Muriel Pénicaud, la ministre du Travail
Intronisé membre du Conseil d’orientation des retraites dès son élection, le député de la majorité coordonnait avec Jean-Paul Delevoye les 38 députés marcheurs nommés « ambassadeurs retraites » pour plancher sur la réforme et la défendre sur le terrain – ces dernières semaines, il a d’ailleurs multiplié les passages dans les médias – mais aussi pour former les autres députés de la majorité. Il était également vice-président du groupe d’amitié France-Pologne. Depuis septembre 2019, il était aussi porte-parole du groupe des députés LREM.
Laurent Pietraszewski est également engagé dans l’association « Force femmes », chargée d’aider les femmes de plus de 45 ans à trouver du travail, comme il le précise dans sa déclaration d’intérêts et d’activités. Il est aussi membre du conseil d’administration de l’Institut du marketing et du management de la distribution (IMMD) à Roubaix, où il intervient bénévolement comme professionnel du management et des ressources humaines. En outre, il est président de l’association du collectif des propriétaires bailleurs de l’EHPAD des Jardins de Liévin.
L’Express

Article Categories:
MONDE · POLITIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shares