1. Société – Tunisie : Focus sur la campagne « 16 jours de lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles »
  2. COTE D’IVOIRE / POLITIQUE : LA PRESENCE DE L’ARMEE CHEZ GUILLAUME SORO ENFLAMME LES RESEAUX SOCIAUX
  3. Fin du franc CFA: les étapes à franchir avant l’entrée en vigueur de l’éco
  4. Côte d’Ivoire | Justice internationale | CPI: les conditions de libération de Laurent Gbagbo débattues le 6 février
  5. Tunisie – Société : Quelle inclusion des femmes migrantes dans la lutte contre les violences faites aux femmes
  6. Qui est Laurent Pietraszewski, le nouveau secrétaire d’État en charge des retraites ?
  7. Tunisie-Culture : la communauté subsaharienne s’apprête pour sa grande soirée
  8. Interview : Holy Dolores, poétesse ivoirienne et auteure de deux ouvrages
  9. Tunisie – Société : les responsables d’églises veulent lutter contre la traite des humains transnationale
  10. Comores : un mariage rocambolesque
  11. Tunisie – Société : la Tunisie et les pays subsahariens conjuguent leurs efforts pour mieux lutter contre la traite des êtres humains transnationale
  12. Société : une tunisienne victime de traite en Arabie Saoudite rapatriée par l’ambassade tunisienne
  13. RD Congo – Corruption : Felix Tshisekedi appelle à un changement de mentalités
  14. Sfax : Human Records, briser les barrières par la culture
  15. les grandes lignes de la seconde édition d’afric’Up startup africa summit
  16. La TPM et la RLF ensemble pour une dynamisation des startups africaines
  17. Côte d’Ivoire: l’enterrement de DJ Arafat se termine dans le grabuge
  18. TUNISIE-ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE : L’ADRESSE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE AUX TUNISIENS
  19. Chronique : Hommage à DAÏSHI 
  20. Accord pour l’implantation d’une usine Toyota en Côte d’Ivoire
  21. BILLET RETOUR AU CONGO BRAZZAVILLE : SOUS LE REGNE DE SASSOU NGUESSO ‘’SCANNER D’UN REGIME TOTALITAIRE, DICTATORIAL ET CORROMPU’’
  22. Tunisie : la première Journée de la culture subsaharienne au festival d’El Jem
  23. RD CONGO : les membres du gouvernement congolais enfin connus
  24. Tension et accusation après l’arrestation d’un candidat à la présidentielle en Tunisie
  25. Tunisie : Nabil Karoui reste candidat malgré son arrestation (instance électorale)
  26. PRÉSIDENTIELLE TUNISIE – ABDELKRIM ZBIDI : DE MINISTRE DE LA DÉFENSE À CANDIDAT FAVORI À L’ÉLECTION DU 15 SEPTEMBRE
  27. PRESIDENTIELLE EN TUNISIE : ENNAHDHA A SON CANDIDAT, UNE PREMIERE DANS L’HISTOIRE DU MOUVEMENT
  28. Tunisie – Société : des travailleurs subsahariens en grève dans une entreprise de textile
  29. Nigéria – Éducation : financer les études contre des déchets plastiques
  30. CÔTE D’IVOIRE-POLITIQUE : UN MOIS APRÈS L’ANNONCE DE LA MODIFICATION DE LA CONSTITUTION, ALASSANE OUATTARA PRÉPARE L’ARTILLERIE
  31. CÔTE D’IVOIRE : TATA NAHOMI, MENACÉE DE MORT PAR DES « CHINOIS », SON MARI ALAFÉ RÉAGIT
  32. CPI : Affaire–Laurent Gbagbo, Blé Goudé : la procureure n’a plus que quelques heures pour faire appel au risque de voir Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé LIBRES
  33. Sport: la Fifa suspend à vie l’ancien entraîneur du Nigeria, Samson Siasia
  34. Tunisie : bientôt les accompagnateurs auront accès à l’aéroport Tunis Carthage
  35. Culture : Rita Marley, citoyenne d’honneur du Ghana, a reçu le Reggae Icon Awards
  36. LA MORT DE DJ ARAFAT: Assalé Tiemoko: C’était un indiscipliné
  37. MIGRANTS: EN LIBYE, « NOUS LES BLACKS, ON EST DES OBJETS »
  38. Décès de DJ Arafat, le Molare calme le jeu
  39. Algérie : près de 5 000 migrants expulsés vers la frontière nigérienne
  40. Tunisie : je travaille sans salaire et ma liberté confisquée
  41. Le ministre d’Etat Hamed Bakayoko rend hommage à DJ Arafat
  42. Le message de Debordo Leekunfa qui a ému la toile
  43. Côte d’Ivoire : DJ Arafat s’est éteint
  44. Côte d’Ivoire : une vive protestation du gouvernement auprès des autorités tunisiennes
  45. Santé : une femme brûlée par un sauna vaginal
  46. Ghana : un sculpteur commémore l’esclavage des Noirs
  47. Côte d’Ivoire : Kalou Bonaventure veut créer une académie de football à Vavoua
  48. Nigeria : une étudiante en doctorat invente un médicament contre la tuberculose
  49. Tunisie-migration : le cinéma pour briser les barrières
  50. 121 migrants restent bloqués en mer à bord du navire «Open Arms»
  51. Football – Mercato : Ismaïla Sarr à Watford c’est fait !
  52. Tunisie: Grève ce jeudi des agents de la Poste
  53. Tunisie : l’UGTT aux côtés des travailleurs subsahariens
  54. Ébène Bouanay mène une campagne pour valoriser la peau noire
  55. Société : les ivoiriens et le « Manawa » en Tunisie
  56. Société : plus de poursuite judiciaire à l’encontre du président de la CAF
  57. Des ivoiriens déportés aux frontières libyennes
  58. Tunisie : début du dépôt des candidatures pour la présidentielle
  59. Football : Nicolas Pépé le plus gros transfert du football africain
  60. Sans nouvelles de mon frère en Libye
  61. Tribune – Tchad : Succès Masra, l’homme qui veut transformer le Tchad
  62. FOOTBALL : le gardien comorien Ali Ahmada s’exile en Norvège
  63. SPORT – LIGUE 1 : l’ivoirien Nicolas Pépé enflamme la Ligue 1
  64. 08 MARS : « Journée mondiale des droits de la Femme »
  65. Côte d’ivoire : Amadou Soumahoro remplace Guillaume Soro
  66. Cameroun : l’ex ministre Edgar Alain Mebe Ngo’o sous les verrous
  67. Côte d’Ivoire : lettre ouverte des élèves et étudiants ivoiriens a Alassane Ouattara
  68. Tunisie : un activiste ivoirien devant le parlement tunisien
  69. Débat électoral AESIT 2019
  70. Sophie BESSIS : « la Tunisie est dans le déni total de son africanité »
  71. Tunisie : l’insertion professionnelle des étudiants subsahariens nouveau chantier de l’OIM et la TABC
  72. Centrafrique : Firmin NGREBADA nommé Premier ministre
  73. Interview : Linus FOGAP président continental de l’ONG Jeunesse Panafricaine (JEPA)
  74. Côte d’Ivoire : GRÈVE DES ENSEIGNANTS DE L’UNIVERSITÉ
  75. Sénégal : Macky Sall ne veut pas du débat électoral
  76. Monde : l’univers célèbre la langue maternelle
  77. Culture : trois jeunes subsahariens à l’assaut de l’événementiel en Tunisie
  78. En bref : sévère condamnation pour UBS
  79. Monde : le roi de Chanel s’éteint à l’âge de 85 ans
  80. Beauté : Master Class Tunis 1ère édition
  81. Economie : Débat sur le FCFA; Un Analyste BURKINABE charge Allassane Ouattara Président de la république de Côte d’Ivoire
  82. Côte d’Ivoire : l’Etat ivoirien réprimande fortement les enseignants grévistes
  83. Alerte Info : Grève des enseignants de l’université, l’Etat contre-attaque
  84. Côte d’Ivoire : Les enseignants grévistes empêchent les examens, la police se déploie sur le campus Felix Houphouët Boigny
  85. Côte d’Ivoire : Guillaume Soro lance son « comité politique »
  86. Tunisie : la STEG menace de sévir
  87. Algérie : mort d’un étudiant subsaharien
  88. Chronique – ivoiroises : Pneus « Michelin » dans les rues d’Abidjan
  89. Total Tunisie s’engage à offrir des stages aux étudiants subsahariens en Tunisie
  90. Walter Noumbouo reconduit à la tête de l’AESCT
  91. Côte d’Ivoire : Alassane Ouatara et Soro Guillaume le grand divorce
  92. Le discours d’investiture du président Felix Tshisekedi
  93. L’info en 60 secondes
  94. Crise au sein de la communauté ivoirienne
  95. RDC-MBANDAKA:  Mabele ELISI un monument
  96. Société : clôture du camp de cohésion sociale
  97. Chroniques ivoiroises : ma chère Côte d’Ivoire
  98. Accord trouvé pour accueillir à Malte 49 migrants bloqués en Méditerranée
  99. Musique : Rogatien Milord la voix du Nord Kivu
  100. Sénégal : Recevabilité de la candidature de Khalifa Sall – Taxawu Sénégal persiste et signe
  101. Gabon : Le nouveau gouvernement gabonais pourrait être connu après le 11 janvier prochain
  102. Centrafrique : La ville de Bakouma toujours contrôlée par des ex-Séléka
  103. Libye-Immigration : Plus de 16.000 migrants clandestins rapatriés de Libye en 2018 (OIM)
  104. Côte d’Ivoire – Sécurité : Abidjan un important dispositif sécuritaire observé au Plateau
  105. RD Congo – élections générales 2018 : journée de vote dans la province de l’Équateur
  106. RD-Congo – élections générales 2018 : plusieurs cas d’irrégularités constatés
  107. RD Congo – élections générales 2018 : Les observateurs internationaux du CAD testent les machines à voter
  108. Football Inter-Naples : le footballeur sénégalais Kalidou Koulibaly victime de cris racistes
  109. Tunisie : qui pour diriger l’AESTT
  110. Tunisie : Pourquoi Falikou Coulibaly a été tué? Video
  111. RD CONGO / PRESIDENTIELLE 2018 : LA MISSION DES OBSERVATEURS DU CAD FAIT LE POINT AVANT LES ELECTIONS
  112. L’entrevue avec Patrick Mbengue CEO INOVA Côte d’Ivoire
  113. L’entrevue avec Linda Nana Vallée Directrice exécutive de Jeunesse Numérique
  114. La CAN 2019 retirée au Cameroun, quelles répercussions ?
  115. MC ONE sur Nos antennes

 

 

Du 25 novembre, journée internationale de lutte contre la violence à l’égard des femmes au 10 décembre, la journée internationale des droits de l’homme, la société civile tunisienne à donné le coup d’envoi au lancement de la compagne « 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe »

 

Les violences faites aux femmes peuvent être exercées dans tous les domaines de vie : travail, couple, famille, rue, transport public. Elles prennent la forme de violences physiques, psychologiques, économiques, administratives, verbales, et peuvent être exercées ponctuellement ou sur des périodes très longues.

La loi organique pour l’éradication de la violence à l’égard des femmes adoptée le 11 août 2018 et entrée en vigueur en février 2018 criminalise toutes les formes de violence ; physique, psychologique, économique, morale et politique et prévoit des mesures de protection et de prise en charge des victimes de telles violences, ainsi, accorde aux médias et à l’éducation un rôle dans le champ de la prévention.

La Tunisie pionnière du monde arabe en matière de promotion du statut des femmes, dispose d’un arsenal juridique de protection des femmes et la constitution du 24 janvier 2014 reconnait expressément dans son article 21 la non-discrimination entre les citoyens et les citoyennes en fait et en droit.

Au demeurant, la Tunisie est le premier pays de la région à avoir ratifié et levé toutes les réserves spécifiques posées à la Convention des Nations Unies sur l’Elimination de toutes les formes de Discrimination à l’égard des Femmes (CEDAW) le 28 avril 2014 et l’un des deux seuls pays de la région à avoir adopté son Protocole facultatif.

En revanche, les violences, les discriminations, les exclusions basées sur le genre se poursuivent et s’intensifient en dépit de l’entrée en vigueur de la législation relative à l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles en février 2018.

 

Quelques indicateurs phares de l’année 2018 :

 

  • 40 000 femmes et enfants ont été battus.
  • 40 000 affaires de violence contre les femmes et les filles ont été recensées en une seule année d’après Mme Labidi Naziha ministre de la femme, de la famille et des enfants
  • 6 500 appels reçus sur les numéros verts par des femmes violentées d’après le Centre de recherches, d’études, de documentation et d’information sur la femme (CREDIF).
  • Les délégations régionales à la femme et à la famille ont pris en charge 1600 femmes victimes de violence dans tous les gouvernorats, équivalent à une moyenne de 6 cas par jour dont 62% victimes de violence matérielle et 5 % de violence sexuelle.

Encore, des chiffres alarmants ont été annoncés en 2016 à l’issue d’une étude réalisée par le CREDIF « La violence exercée à l’encontre des femmes dans les espaces publics »

Cette étude, qui a concerné près de 4000 femmes, a démontré que :

  • 53.5% des femmes interrogées ont répondu qu’elles ont déjà été victimes de violence dans les espaces publics.
  • 78.1% ont été agressées verbalement, 41.2% ont subi des violences physiques et 75.4% des violences sexuelles dans des espaces publics.

 

Aperçu sur les activités réalisées durant les 16 jours d’activisme pour l’éradication des violences faites aux femmes :

Le Centre de Recherches, des Etudes, de Documentation et d’Information sur la Femme (CREDIF)

Dans le cadre des 16 jours d’activismes pour mettre fin aux violences faites aux femmes, le Centre de Recherches, des Etudes, de Documentation et d’Information sur la Femme (CREDIF), a organisé  en partenariat avec la Fondation Friedrich Ebert Stiftung deux sessions de formation parallèles sur le thème :« Prise en charge des femmes victimes de violences » du 26 au 29 novembre 2019 à Hammamet
Ces sessions de formation ont ciblé  les agents des unités spécialisées dans les crimes contre la femme opérant au Grand Tunis (Tunis, Manouba, Ben Arous et Ariana), sachant que le CREDIF a couvert par cette formation l’ensemble de territoire tunisien excepté le Grand Tunis.

Le programme des deux sessions s’est articulé autour des thématiques  suivantes :

  • La prise en charge des femmes victimes de violences dans la loi organique 58/2017.
  • La violence à l’égard des femmes et la prise en charge des victimes.
  • Les procédures de la prise en charge des femmes victimes de violences dans la loi organique.
  • Le rôle du médecin dans la documentation médico-légale des violences basées sur le genre.

 

Par ailleurs, le CREDIF a organisé le 09 et le 10 décembre à Bizerte une activité sur la gouvernance locale et la lutte contre la violence politique à l’égard des femmes.

La première partie de cet événement a été modérée le 09 décembre par M Qwaider Mohamed, le gouverneur de la région dans le cadre d’un séminaire régional dédié aux thématiques suivantes :

  • Le travail du Comité national pour soutenir l’égalité entre les sexes dans la gestion des affaires locales.
  • Les résultats de l’étude de l’audit de sécurité relatifs à Bizerte.
  • La loi fondamentale sur la lutte contre la violence à l’encontre des femmes.
  • Témoignages en direct collectés auprès des militantes de la société civile sur le phénomène de la violence politique à l’égard des femmes.
  • L’initiative de l’association « Women Voters Association » sur la lutte contre la violence politique à l’égard des femmes.

 

L’Association des Femmes Tunisiennes pour la Recherche sur le Développement (AFTURD) :

En partenariat et en coordination avec un certain nombre de sociétés locales du Kef, Siliana, Jendouba telles que : « Haryir Al Kef », « Women of Tabarka », « Citizens », « Women’s Tracks », « Tunisian Association For Reproductive Health », l’AFTURD a pris part de la compagne « 16 jours pour l’éradication de la violences sexiste », pour organiser un ensemble d’activités de sensibilisation sur terrain au Kef, Siliana, Jendouba et Grand Tunis.

Les activités ont été conçues pour dévoiler les contours de la loi fondamentale n°58-2017 relative à la lutte contre la violence faites aux femmes et aux filles sous toutes ses formes.

 

 

L’Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD) :

Au centre-ville de Tunis, le 30 novembre 2019, l’ATFD a organisé une manifestation contre les violences faites aux femmes et aux filles.

Des centaines de tunisiens, de nombreuses associations et organisations de la société civile ont participé à cette marche de protestation.

Au cœur de cette marche, des slogans et pancartes ont été brandis contre les violences à l’encontre des femmes afin d’alerter sur l’ampleur et les nombreuses formes que prennent à ce jour au su et au vu du gouvernement tunisien.

 

 

Réseau Tunisien des Jeunes Féministes (RTJF) :

En marge de la journée internationale de lutte contre la violence faites aux femmes, le RTJF, en collaboration avec l’organisation Irtikaa et le Fonds pour les Femmes en Méditerranée, nous a présenté sa deuxième vidéo sur les droits sexuels et reproductifs en Tunisie.

Mariée ou pas, l’avortement est gratuit et constitue un droit pour chaque femme :

Dans cette vidéo, toutes les femmes se définissent et s’identifient dans leurs droits reconnus et garantis par la loi et se protègent ainsi contre les violences sexuelles qui pourraient être perpétrées à leur égard.

L’IVG est légal, gratuite et accessible à toutes par la loi tunisienne !

https://www.facebook.com/ReseauTunisienDesJeunesFeministes/videos/501060254031439/

Maison du Droit et des Migrations :

Le 09 décembre 2019 à Tunis, une rencontre-débat   qui a réuni l’ATL MST sida section Tunis, la Maison du Droit est des Migrations et le mouvement #EnaZeda * a eu lieu autour des violences faites aux femmes, plus particulièrement les femmes migrantes.

Cette rencontre est destinée à sensibiliser   les acteurs publics, les associations féministes et l’opinion publique à une approche plus inclusive des migrantes dans la lutte contre la violence vis-à-vis des femmes et surtout les inciter à joindre le mouvement #EnaZeda en vue de faire entendre leur voix et revendiquer leurs droits.

*  #EnaZeda : (moi aussi) tel est le slogan d’une campagne lancée sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) par des tunisiennes pour dénoncer le harcèlement sexuel à travers des témoignages livrés dans des statuts et des Tweet.

#Ena Zeda a été lancé en réaction à une affaire de harcèlement sexuel et d’atteinte à la pudeur, qui fait actuellement l’objet d’une information judiciaire, afin de permettre aux femmes de briser le tabou du silence et de décrire des moments douloureux qui ont marqué leurs vies.

Une manifestation pour les jeunes femmes tunisiennes dans la cour de la Kasbah, intitulée #Falgatna* :

#Falgatna   a rassemblé un certain nombre d’associations et d’organisations féministes tunisiennes, inspiré par l’hymne féministe chilien ‘‘Un violador en tu camino‘’, Falgatna a accaparé la Kasbah-Tunis (Place de la Municipalité) le 14 décembre 2019 pour réclamer le droit des femmes à la dignité, à la sécurité et à la justice, dénoncer l’impunité des agresseurs et l’absence d’une réelle politique pour le changement.

https://www.facebook.com/khedija.lemkecher/videos/10220565496672597/

 

#Falgatna : « Collectif féministe-inter- sectionnel, citoyen et indépendant pour lutter contre le patriarcat, les discriminations et les violences faites aux personnes assignées à la naissance et/ou s’identifiant en tant que femmes »

 

 

Conclusion :

Malgré les avancées juridiques relatives à la nouvelle loi de lutte contre les violences à l’égard des femmes et des filles, très lentement les législations s’appliquent.

Les violences exercées contre les femmes sont parmi les violations des droits de l’homme les plus répandues et les moins reconnues en Tunisie.

Tel que le démontre les chiffres recensés ci-dessus, la violence faite aux femmes est une réalité quotidienne, et la combattre demande le changement des normes sociales qui tolèrent les VFF et cela passe par la sensibilisation accrue de l’opinion publique et la volonté affirmée de tous, des individus jusqu’aux institutions.

 

Sources :

https://www.facebook.com/femmesdemocrates

https://www.facebook.com/AFTURD-331587646956284

https://www.facebook.com/credif.org.tn/

https://www.facebook.com/TerreasileTunisie

https://www.facebook.com/EnaZedaTN/

https://www.facebook.com/falgatnaTN

https://www.facebook.com/ReseauTunisienDesJeunesFeministes/

 

Études :

Étude réalisée par l’Euro-med Women Foundation  sur les VVF :

 3.128.tunisieÉtatdeslieuxsurlesviolencesal’egarddesfemmes.pdf

Rapport du CREDIF sur la violence liée au genre dans l’espace public en Tunisie :

https://jamaity.org/pr/rapport-du-credif-sur-la-violence-liee-au-genre-dans-lespace-public-en-tunisie/

 

Ghofrane GMATI – RLF Media 

 

 

 

 

 

 

 

Tags: , , ,

0 Comments

Leave a Comment