RD-Congo – élections générales 2018 : plusieurs cas d’irrégularités constatés

0
152

Les bureaux de vote se referment aux électeurs à 18h dans la plupart des centres de votes dans l’ensemble du pays; le code électoral prévoit le total d’heure des opérations à 11h. Le scrutin tripartite s’est déroulé dans une ambiance plutôt calme à la surprise de plus d’un qui s’inquiétaient du climat et de l’atmosphère et surtout du tempérament du peuple à ce jour tant attendu. Les populations se sont rendus pour la plupart dans les lieux de culte le matin pendant que ceux qui étaient disponible allaient se rendaient dans les bureaux pour remplir leurs devoirs civiques. Dans la province de l’équateur, les 7 villes ont connues une journée électorale très sensible. Notons par ailleurs de nombreuses irrégularités ont été observés non seulement sur la machine à voter mais aussi sur le taux de participation des électeurs. D’abord la machine à voter qui a dans certaines zones connues quelques déficits en énergies, le blocage dû à la mauvaise manipulation à l’allumage ou le mot de passe oublié par les agents formés de la CENI. Ensuite, on observe une participation qui présente un pourcentage moins convainquant ; car beaucoup de personnes qui ont eu du mal à s’identifier dans les centres et bureaux de votes, des électeurs qui se sont déplacés ou changé de villes par rapport à celle dans laquelle ils s’étaient fait enrôlés et ceux qui se sont simplement abstenues d’aller aux urnes. Enfin on peut noter un manque de motivation des congolais à participer car disent-ils:  » On connait déjà qui va gagner, donc ça ne sert à rien d’aller perdre son temps dans ces choses-là ». Nestor BETULU chef de bureau de Counterpart International (ONG Congo Democratias, pour l’éducation civique électorale ) financée par USAID confie un taux de participation très faible dans la province de l’équateur et lui confère un taux de 50%:  » Nous avons le poster <<Je vote>> que nous avons affiché dans les bureaux de vote et nous  organisons avec le concours de la CENI fait des séances de formation pour l’utilisation de la machine à voter et le comportement à adopter dans un bureau de vote le jour de l’élection « . A la sortie du bureau de vote, M. MOSWALA Marcel (conseiller diplomatique du 1er vice Pdt du Senat) dit avoir constaté quelques cas d’irrégularités sur les noms qui ne figurent pas sur les listes affichées devant les bureaux, mais aussi comme certains témoins qui ne croyaient pas à cette mystérieuse machine à voter made in Congo étaient plutôt très simple à manipuler contrairement à ce qu’on leur faisait croire.

La journée s’achève avec une longue série de dépouillement qui prendra des heures compte tenu de la qualité du scrutin.

D.TSAPGOU depuis la ville de Mbandaka dans la province de l’équateur en RDC.

COMMENTER